Les élèves de la Zinnowald-Grundschule et de la Möwensee-Grundschule à Berlin en visioconférence avec leur correspondants de l'Ecole des Parc des Princes à Paris


A l’occasion de la semaine franco-allemande, l’OFAJ a proposé une expérience unique aux élèves de 5 écoles parisiennes et 6 écoles berlinoises : une visioconférence avec leurs correspondants. Ainsi, les élèves n’avaient pas seulement la possibilité de se parler, mais ils pouvaient aussi de se voir en temps réel, se poser des questions, se montrer et s’expliquer des choses.

La nervosité du début passait vite car chaque classe avait préparé une petite surprise pour accueillir ses partenaires de l’autre pays : une chanson, un rap ou un morceau de musique joué à la guitare. Et ensuite, la curiosité envers les autres ne connaissait plus de limites. Tous les élèves avaient apporté un objet ou un dessin de leur animal préféré pour se présenter. Et vite, les élèves se sont rendu compte que les autres ne sont finalement pas tellement différents. Et voilà, la base pour des conversations spontanées : « Tu sais jouer combien de chanson à la guitare ? » «  Est-ce que vous jouez aussi à la toupie chez vous ? » « Est-ce que vous aimez aussi Lady Gaga ? » – voilà seulement quelques questions que les élèves des écoles élémentaires de Paris et de Berlin ont posées à leurs correspondants de l’autre pays pendant la visioconférence.

La particularité de cette forme de rencontre virtuelle est l’authenticité des situations de communication dans la langue étrangère : comprendre et être compris – c’est un vrai succès pour les élèves qui les motive pour l’apprentissage de la langue étrangère.


Une élève de la Regenbogen-Grundschule à Berlin montre son livre à sa correspondante de l'Ecole de l'Ouest à Paris


L’idée de cette activité est née dans le cadre de la formation « Tele-Tandem Paris-Berlin », à laquelle 20 enseignants des ceux villes avaient participé pendant l’année scolaire 2009/2010. De nombreux projets de classes se sont développés depuis et la majorité des classes partenaires a la possibilité de se retrouver « pour de vrai » encore cette année. Et après cette première prise de contact virtuelle, l’enthousiasme est d’autant plus grand des deux côtés !

« Mes élèves ont été très impressionnés et ont pu mettre à profit leurs connaissances en allemand. Une fois sortis de l’OFAJ, ils ont parlé allemand dans la rue, se présentant ou donnant des renseignements sur leurs objets fétiches… Bref, il faut être très convaincant pour dépasser cette barrière linguistique! »

Valérie Thibault, enseignante à l’Ecole Belleville, Paris 75020

Articles relatifs